france

  • 07/09/10: Mobilisation générale Contre les casseurs : ne laissons pas Sarkozy et l'U.E. des financiers casser les retraites par répartition instituées par le gouvernement de la Libération

    From: Comité Valmy
    Sent: Monday, September 27, 2010 10:06 PM
    Subject: 7 septembre 2010 : Mobilisation générale Contre les casseurs : ne laissons pas Sarkozy et l'U.E. des financiers casser les retraites par répartition instituées par le gouvernement de la Libération

     

     

    En 1945, alors que notre pays sortait de cinq ans de guerre et de destructions, le gouvernement d'union issu de la Résistance patriotique et anti-nazie mettait en place les grandes réformes démocratiques que nous défendons aujourd'hui. Sous la présidence du Général De Gaulle, le ministre communiste Ambroise Croizat, métallurgiste CGT, instituait la Sécurité sociale, les conventions collectives, le nouveau Code du travail et les retraites par répartition, alors que Marcel Paul nationalisait Renault et l'énergie, que M. Thorez mettait en place le statut des fonctionnaires et celui des mineurs, que Joliot-Curie relançait la Recherche publique, qu'H. Wallon reconstruisait l'Education nationale déshonorée par Vichy, etc.

    Tout cela fut rendu possible parce que les résistants de toutes tendances s'étaient unis dans le Conseil National de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin. Le CNR adopta un programme dont les grands axes, toujours actuels, étaient la restauration de l'indépendance nationale, le progrès social, le rôle central des travailleurs dans la vie politique et l'élargissement de la démocratie, l'éradication du racisme et du fascisme, la relance de la production industrielle et agricole au moyen de la nationalisation des banques et des monopoles capitalistes de l'industrie, la défense de la paix mondiale et la coopération sans exclusive de la France avec tous les peuples du monde.

    Or ce sont précisément les grandes réformes de 1945, bases de « l'exception française », que Sarkozy s'est chargé de détruire au bénéfice de l'aristocratie de l'argent et par l'Union européenne : en novembre 2007, à peine Sarkozy élu, l'éminence grise du MEDEF, le financier Denis Kessler, « vendait la mèche » ; dans l'éditorial de la revue Challenges, D. Kessler félicitait cyniquement Sarkozy de « démanteler le programme du C.N.R., ce compromis entre gaullistes et communistes ».

    Et c'est cette entreprise oligarchique et ultra-libérale de démantèlement des acquis de la Résistance qui s'étale cyniquement sous nos yeux : services publics privatisés et étranglés, laïcité bafouée, viol de la souveraineté nationale et populaire (adoption du Traité de Lisbonne, copié-collé de la Constitution européenne rejetée par le suffrage universel), libertés saccagées, xénophobie d'Etat indigne de la France, abandon de la diplomatie indépendante et du principe d'une défense nationale pour soumettre la France à l'OTAN et aux guerres américaines, dépeçage des hôpitaux publics et des remboursements médicaux, et aujourd'hui… mise à mort des retraites par répartition pour leur substituer les fonds de pension… Entièrement acquis à l'oligarchie financière, ce pouvoir antinational détruit le pays issu de la Révolution française et de la Résistance.

    Si l'on ajoute à cela que les conjurés du gouvernement UMP, du haut patronat et de l'UE font l'impossible pour substituer à la langue française le tout-anglais de la finance (commerce, encadrement des grandes entreprises, recherche, université, pub, chanson, cinéma, enseignes des supermarchés, etc.), on constate que l'heure est de nouveau à la Résistance civique et patriotique de tous les vrais républicains.

    Cette orientation rétrograde inspire la contre-réforme Woerth : alors que d'indécents cadeaux fiscaux sont consentis aux méga-fraudeurs des grandes fortunes, Woerth veut forcer les salariés (âge légal retardé, lourdes décotes, allongement des annuités), soit à partir à 64, 65… 67 ans, soit à percevoir des pensions gravement amputées ! Au-delà des prétextes budgétaires, Woerth exécute les Accords européens de Barcelone, signés en 2002 par Chirac et Jospin, et dont le but officiel est de « porter à 67 ans en moyenne l'âge du départ à la retraite dans toute l'UE ». C'est ce projet orchestré par Bruxelles qu'accomplissent, non seulement l'Axe Merkel-Sarkozy, mais Zapatero (PS espagnol), Papandréou (PS grec), Socrates (PS portugais). Ce méga-plan d'austérité est exécuté sous la férule de Strauss-Kahn, le patron du FMI. A l'abri de son étiquette « socialiste », le richissime DSK plie impitoyablement les pays de l'Est et du Sud aux exigences des marchés financiers mondialisés.

    Dans ces conditions, l'ARP estime que les « négociations à la marge » proposées aux syndicats par Woerth pour leur faire lâcher prise, ne sont que des faux semblants. L'ARP s'affirme solidaire des salariés et des syndicalistes qui exigent le retrait pur et simple de la contre-réforme Woerth.

    L'ARP félicite également la majorité de Français qui, tout en rejetant massivement le régime Sarkozy, n'est pas dupe des gesticulations du PS qui affiche son accord de fond avec le pouvoir. Mme Aubry s'est ainsi prononcée à Tourcoing pour la fin de la retraite à 60 ans. Comment en serait-il autrement ? Digne héritière de Delors, l'eurocrate qui mit en place le Traité de Maastricht, Aubry a voté Oui au Traité de Lisbonne ; comme DSK, elle est une intégriste de la funeste « construction européenne » qui ravage notre pays depuis des décennies.

    D'ailleurs, qui peut encore croire au mensonge de « l'Europe sociale » que propagent en chœur le MODEM, les dirigeants du PS et d'Europe-Ecologie, mais hélas aussi les directions du PCF et des Confédérations affiliées à la CES, -sans parler des euro-trotskistes du NPA- ? En fait d'« Europe sociale », et pour défendre l'euro des financiers sous la férule d'Angela Merkel, l'U.E. coordonne l'offensive ANTI-sociale à l'échelle de tout notre sous-continent !

    C'est pourquoi l'Arc Républicain de Progrès, soutenue par ses composantes gaulliste, communiste, patriote et républicaine, appelle les travailleurs et les citoyens de toutes sensibilités :

    A rejeter sans appel le projet Woerth qui mène à la mort des retraites par répartition et à l'instauration des retraites par capitalisation « à l'américaine »… pour ceux qui pourront payer ;

    A se dresser par tous les moyens démocratiques contre ce régime sarkozyste qui sape les fondements de la République et de la Nation :

    • A refuser tout soutien aux dirigeants du PS qui préfèrent l'euro aux acquis sociaux et ne critiquent Sarkozy que sur la forme,

    • A se défier radicalement du FN : derrière un discours pseudo-« social », le programme du FN fixe l'âge du départ en retraite « à 65 ans, à titre indicatif » ; en réalité, le Front soi-disant « National » divise la nation sur des bases raciales, alors que l'heure est à l'union des vrais républicains.

    Au-delà de l'indispensable résistance sociale et civique, l'Arc Républicain de Progrès appelle les citoyens et les travailleurs, pas seulement les salariés, mais les agriculteurs, les artisans, les étudiants, les intellectuels, les petits patrons étouffés par les banques, à ENTRER EN RESISTANCE. Agissons pour :

    • Sortir la France de cette U.E. de malheur et construire de nouveaux traités internationaux respectueux des nations et des travailleurs : ainsi ont procédé les pays latino-américains regroupés dans l'ALBA, l'Alternative Bolivarienne des Amériques ;

    • Oeuvrer à une alternative politique républicaine, patriotique et progressiste faisant vivre d'une manière nouvelle les principes du C.N.R. ; pour cela défendons ensemble les bases de la nation républicaine : les services publics et les acquis sociaux, le « produire en France » industriel et agricole, l'antifascisme et l'antiracisme, la laïcité républicaine, la souveraineté nationale, l'Education nationale, l'Université et la Recherche, sans oublier la langue française, que 81% des Français considèrent comme le socle n°1 de l'existence nationale.

    • Soutenir la résistance des autres peuples européens, grec, espagnol, italien, roumain, etc., eux aussi pressurés par l'intégration euro-atlantique voulue par la haute finance ;

    • Exiger le rappel des troupes françaises engagées avec l'OTAN dans l'occupation de l'Afghanistan ;

    Que la lutte engagée ce 7 septembre 2010 par les salariés de notre pays marque une étape décisive dans le rassemblement majoritaire de notre peuple dans l'action pour que renaisse une France républicaine digne de sa grande devise révolutionnaire.

    Liberté, Egalité, Fraternité !

    (1) L'Arc Républicain de Progrès regroupe pour une intervention citoyenne commune :

    Le Comité Valmy, présidé par Claude Beaulieu (info@comite-valmy.org)

    Le Pôle de Renaissance Communiste en France, présidé par Léon Landini, ancien officier des F.T.P.-M.O.I. (prcf.predel@wanadoo.fr)

    Résistance et Renouveau Gaulliste, présidé par Geneviève Blache (pgblache@wanadoo.fr)

    Le Comité Républicain des Gaullistes de Gauche, présidé par Gilles Bachelier

    Le Rassemblement des Citoyens pour la République, présidé par François Bunner (bunner@orange.fr)

    Les Clubs « Penser la France », animés par Jean-Luc Pujo (penserlafrance@yahoo.fr)

    Le Front syndical de Classe, présidé par Roger Sylvain, participe à l'ARP en qualité d'observateur. (frontsyndical.classe@laposte.net)

  • 19/03/2009: SAINT-DENIS-France et La Réunion: Solidarité: Jolie Môme avec Saint-Denis en lutte...

     

     
    ----- Original Message -----
    From: "Compagnie Jolie M�me" <courrier@cie-joliemome.org>
    Sent: Wednesday, March 11, 2009 8:28 PM
    Subject: [Jolie Môme] Jeudi 19 mars, Jolie Môme avec Saint-Denis en lutte

    Habitants de Saint-Denis,
    travailleurs de Saint-Denis,
    étudiants de Saint-Denis,
    associations de Saint-Denis,
    spectateurs de Jolie Môme même Dionysiens d'un soir,
    intermittents et chômeurs habitués des cortèges de la compagnie Jolie Môme...

    Nous vous invitons à  manifester tous ensemble le 19 mars
    derrière la banderole "Saint-Denis en lutte",
    avec les drapeaux rouges de la compagnie Jolie Môme représentant 
    toutes nos luttes,
    avec des slogans et une sélection musicale choisie pour l'occasion..

    La CGT fournit le camion et la sono, nous fabriquons la banderole titre,
    tout le monde est invité à apporter ses slogans, ses drapeaux, sa 
    voix, sa banderole, son énergie...
    Le rendez-vous "Saint-Denis en lutte" est fixé à 14h :
    Place de la République, derrière le ballon CGT 93

    Un départ en car est aussi prévu à 13h de la bourse du travail de Saint-Denis

    et nous comptons bien que "Saint-Denis" de métropole emboite le pas à 
    celui de La Réunion !
    A très bientôt,
    Fraternellement, la compagnie Jolie Môme
    www.cie-joliemome.org
    -----
    Rendez-vous pour préparer le 19... et ses suites :
    lundi 16 mars à 17h30, bourse de travail de Saint-Denis

    --
    Compagnie Jolie M�me
    www.cie-joliemome.org
    e-mail : courrier@cie-joliemome.org

    La compagnie Jolie M�me est accueillie par la ville de Saint-Denis.

    ----------------------------------------------------------------

    www.cie-joliemome.org
    pour nous écrire
    courrier@cie-joliemome.org

    La compagnie Jolie Môme est accueillie par la ville de Saint-Denis

  • 13-14/03/2009: ARRAS-France: pour empêcher des fascistes de toute l' Eur-dictature capitaliste de se rassembler ...

    ----- Original Message -----
    To: 
    Sent: Tuesday, March 10, 2009 8:08 AM
    Subject: Un nouvel article sur le blog www.lievin-franchement-agauche.com

     


    Un nouvel article sur le blog www.lievin-franchement-agauche.com

    LE PEN HORS D'ARRAS - APPEL DU PRCF

    LE PEN ET SES ACOLYTES EUROPEENS HORS de la VILLE de ROBESPIERRE, LE PAS DE CALAIS DES MINEURS RESISTANTS et des FUSILLES COMMUNISTES DE LA CITADELLE D'ARRAS vomit le chef xénophobe ! Le Maire Jean-Marie VANLERENBERGHE FAIT LA COURTE ECHELLE A LE PEN!

    Pour lire la suite cliquez ici

     

     

     

    Mardi 10 mars 2009
    LE PEN ET SES ACOLYTES EUROPEENS HORS de la VILLE de ROBESPIERRE,
    LE PAS DE CALAIS
    DES MINEURS RESISTANTS
    et des FUSILLES COMMUNISTES
    DE LA CITADELLE D'ARRAS
    vomit le chef xénophobe !


    Le Maire d'Arras, Jean-Marie VANLERENBERGHE FAIT LA COURTE ECHELLE A LE PEN.

    Il donne une salle municipale aux fascistes venus de toute l'Europe.

    On s'en souvient, Sarkozy a été élu en rassemblant les voix de Chirac et la quasi totalité des voix de Le Pen, et ceci en reprenant insidieusement le discours du parti lepéniste avec l'odieux ministère de « l'identité nationale » qui est en réalité une insulte à la France républicaine. Aujourd'hui, Sarkozy est rattrapé par la mobilisation populaire qui enfle de jour en jour ; il doit s'entourer d'une armée de policiers et de tireurs d'élite pour ses moindres déplacements. Des voix s'élèvent dans son camp pour le contester. Il est temps pour la grande bourgeoisie de penser à la suite et donc de remettre en selle le parti lepéniste.

    Marine Le Pen, tente donc de donner une nouvelle couleur à son parti fasciste.
    Derrière son père, elle convoque « une convention européenne : "le retour des nations". La fine fleur du fascisme européen, des nostalgiques de Hitler, de Mussolini, de Franco au criminel Vlaams Belang qui persécute les francophones en Flandres, et veut provoquer l'éclatement de la Belgique.


    Arras la ville de Robespierre, fondateur de la République française, et de la Citadelle, où les résistants au nazisme - pour la quasi-totalité des militants communistes - ont été fusillés par centaines, se laissera-t-elle déshonorer par le congrès de l'extrême droite européenne ?

    - le Nord-Pas-de-Calais et son bassin minier, d'où est parti la grande grève patriotique à l'appel des communistes Michel Brûlé et Vasil Porik, prisonnier soviétique en France, un des plus puissant appels à la résistance de masse de la classe ouvrière (dans toute ses composantes et les travailleurs immigrés ont été en pointe dans cette résistance) dit NON aux héritiers de ceux qui ont trahi la France de Munich à Vichy au cri de « plutôt Hitler que le Front Populaire » dit non à Le Pen, et à son imitateur Sarkozy, qui a récupéré les idées lepénistes pour gagner la présidentielle !

    Avec le vote majoritaire des Français, notamment de la classe ouvrière de France, contre l'Europe du grand capital, qui vient d'être bafoué par la droite et une grand partie de la gauche par l'adoption parlementaire du Traité de Lisbonne, copie conforme de la constitution européenne, Le Pen a compris que pour rebondir politiquement, il fallait s'appuyer sur le refus populaire légitime de l'Europe, surtout à un moment ou le malfaisant euro commence à être mis en question.

    Mais ce qu'il propose est un nationalisme néo-pétainiste dont le but est d'asservir le peuple travailleur à la grande bourgeoisie. Hortefeux va d'ailleurs dans le même sens, lui qui vient d'organiser A VICHY une rencontre continentale des ministres d'Europe chargés de l'immigration ! Ce nationalisme xénophobe est à l'opposé du patriotisme populaire et républicain, de la défense de la Nation issue de la Révolution. Le patriotisme populaire est inséparable de l'internationalisme. Ils revendiquent l'amitié la coopération entre les peuples, sur un pied d'égalité et non la lutte fratricide sur la base de la concurrence libre et non faussée, socle de l'Union Européenne depuis sa mise en place il y a plus de 40 ans, et que Le Pen n'a jamais contesté, lui le faux patriote qui a voté l'Acte unique européen en 1986.

    Dire Le Pen hors d'Arras ! c'est :

    - dire NON au retour du fascisme, au retour de la bête immonde, c'est dire aussi NON à Sarkozy qui n'a pas hésité à reprendre les thèmes électoraux de Le Pen !

    - c'est dire: ne laissons pas l'Union Maastrichtienne Patronale (l'UMP) et la droite fasciste se draper dans le drapeau tricolore des soldats de Valmy, des soldats qui montaient à l'assaut du ciel « pour délivrer tous les peuples, vos frères » comme le dit Victor Hugo, et des FTP qui furent le fer de lance de la Résistance patriotique et internationaliste armée à Hitler ;

    - c'est défendre la Nation Française /Liberté Egalité Fraternité/, car elle a été l'œuvre du peuple, avec son hymne et son drapeau, que nous ne devons pas abandonner à Le Pen mais unir au contraire à l'Internationale et au drapeau rouge. Ne laissons pas le drapeau tricolore, la Marseillaise à ceux qui ont voulu le salir et les mêlant aux pires exactions des massacres et des sordides exploitations coloniales. Défendons le drapeau et l'hymne de la République des sans culotte de la résistance anti-fasciste , fièrement porté et chanté par ceux qui disaient j'ai deux patrie : la mienne et la France, et qui sont tombé sous les balles des nazis.

    Le PRCF 62 appelle aux manifs antifascistes au coté de l'UL CGT et des démocrates d'Arras et de la Région:

    - Le 13 mars à 18 heures, Place des Héros au pied du Beffroi, à l'heure où se réunit la Communauté Urbaine d'Arras ;
    - Le samedi 14 à 14 heures 30, manifestation : départ Place de la gare ;


    - Dimanche 15 à 11Heures, manifestation : départ Place de la gare
  • 08/05/2008: BRUXELLES: Quarante ans après Mai 68 : Débat 68-2008...

    -------- Message original --------
    Sujet: [Difpol_mbietlot] Rappel : Débat ce 8 mai: Mai 68, quarante ans après: stop & encore!
    Date: Mon, 5 May 2008 12:05:45 +0200
    De: Mathieu Bietlot <m.bietlot@laicite.be>


     

     

    A l'occasion des quarante ans de Mai68, un DEBAT vous est proposé le jeudi 8 mai prochain... notez le déjà dans votre agenda et diffusez, svp, ce message autour de vous...

    Débat 68-2008

    Quarante ans après Mai 68 :

    stop & encore !

     

    Sans nostalgie ni négation - Quels bilan, héritage,« procès »...d'un mouvement insurrectionnel européen du XXe siècle toujours si actuel ?

     

    Le jeudi 8 mai 2008 dès 20 h

    A l'ULB -Institut de Sociologie

    Orateurs :

    • Philippe Moureaux : président du PS bruxellois
    • Josy Dubié : sénateur Ecolo
    • Raoul Hedebouw : jeune (30 ans) porte-parole national du PTB
    • Clémentine Autain (France) : 33 ans, adjointe au Maire de Paris, en charge de la jeunesse (2001-2008), , jeune leader antilibérale, apparentée PCF
    • Alain Krivine (France) : dirigeant de la LCR
    • Animation du débat : Béatrice Delvaux (rédactrice en chef du quotidien Le SOIR) et Laurent Arnauts (directeur du Journal du Mardi).

    Animation du débat :

    • Béatrice Delvaux (rédactrice en chef du quotidien Le SOIR) et Laurent Arnauts (directeur du Journal du Mardi)
     

    Un court-métrage (10 min) du réalisateur flamand Chris Den Hond, sur l'actualité de Mai 68, sera projeté pour ouvrir le débat. Avec notamment des interviews de Mateo Alaluf (professeur de sociologie à l'ULB), d'Alain Krivine, d'Olivier Besancenot (porte-parole national et candidat aux présidentielles de 2002 et 2007 de la LCR) et de jeunes bruxellois.

     

    Un débat proposé et organisé par maz_medias_Communication (mmC – ManuelAbramowicz) et l'asbl Formation Léon Lesoil,

    Avec le soutien de l'Institut Marcel Liebman, Présence et action culturelles (PAC), Etopia, le centre du Libre examen de Bruxelles, Bruxelles Laïque, Culture & Démocratie, Le Journal du Mardi et Le Soir.

    PAF : adultes : 4 € - étudiants, sans emploi, seniors, Article 27 : 2 €.

    Plus d'infos ? http://mai68-bruxelles.blogspot.com/

    Contact et inscription: Manuel Abramowicz (mmC) : mazmedias.com@gmail.com

    ----------------------------------------

    Mathieu Bietlot
    Coordinateur sociopolitique
    Bruxelles Laïque asbl
    Avenue de Stalingrad, 18-20
    1000 Bruxelles
    Tél: (+ 32) 2/289 69 09
    Fax: (+ 32) 2/502 98 73
    Mobile: (+ 32) 472/67 01 54
    Courriel: m.bietlot@laicite.be
    http://www.bxllaique.be

     
  • 05/04/2008: MONTREUIL-France: Chansons de l'espoir...




    -------- Message original --------
    Sujet: Chansons de l'espoir
    Date: Sat, 5 Apr 2008 01:35:06 +0200
    De: Turquie Rebelle <turquie.rebelle@gmail.com>


    Chansons de l'espoir – « Umudun Türküleri »


    Festival musical anatolien



    Samedi 19 avril à 15h au Palais des congrès à Montreuil




     (Paris)

    Fraternité entre les peuples et résistance à l'impérialisme seront les thèmes centraux de ce concert exceptionnel

    Au programme

    Grup Yorum : groupe de rock ethno militant régulièrement censuré en Turquie

    Erdal Bayrakoglu chante dans la langue des Lazes, un peuple de la Mer noire

    Mustafa Özarslan revisite la chanson paysanne et mystique turque

    Suavi : une voix rebelle, émouvante et cotonneuse, comme la barbe qu'il porte, comme son âme, …

    Départ de Bruxelles en autocar à 10h30, gare du Midi (côté rue de France)

    Départ de Charleroi en autocar à 11h30, place du Manège

    Prévente : 20 euros

    Entrée : 23 euros

    Info et réservations :

    Association anatolienne de culture et de solidarité (Anadolu Halk Kültür Dernegi)

    14, rue du Faubourg Saint-Denis - 75 010 Paris

    Tél : (00 33) 06 14 34 93 87