26 AVRIL: MANIF ANTINUCLÉAIRE à GE - 14:30-Pl. Neuve

sa
 
 
Subject: 26 AVRIL: MANIF ANTINUCLÉAIRE à GE - 14:30-Pl. Neuve
 

solidaritéS
vous invite à participer demain
CE SAMEDI 26 AVRIL 2014 à la.....
MANIF ANTINUCLÉAIRE
organisée par ContrAtom
avec  le soutien de Greenpeace...
à l'occasion de l'anniversaire de la catastrophe de TCHERNOBYL


Rassemblement à 14h30 · PLACE NEUVE - GE
puis défilé par les rues Basses jusqu'au «Monument national» (Jardin anglais)


Amicalement.
Pierre VANEK

Texte de l'Appel:

TCHERNOBYL, 28 ANS D'UNE CATASTROPHE SANS FIN FUKUSHIMA, CATASTROPHE EN COURS...

Mühleberg, Beznau, Le Bugey : STOP !

Combien faudra-t-il encore de tragiques accidents pour qu'on retienne enfin les leçons de l'Histoire ?

A Tchernobyl, 28 ans après la catastrophe, la tragédie continue : 6 millions de personnes vivent encore dans des territoires contaminés, surtout au Belarus et en Ukraine. 85% de la population est atteinte dans sa santé

La catastrophe est responsable, selon l'Académie des Sciences de New-York, d'un million de morts dans le monde.

A Fukushima, 3 ans après l'accident, la centrale est toujours hors contrôle. Des fuites hautement radioactives ont atteint la nappe phréatique et l'Océan ! Près de 150.000 personnes déplacées suite à la catastrophe vivent toujours dans des conditions précaires, tandis que des centaines de milliers de personnes occupent des territoires contaminés dont le taux de radioactivité imposerait pour- tant une évacuation ! Et malgré cette situation catastrophique, les autorités japonaises affirment que tout est sous contrôle et que les impacts de l'accident sont circonscrits au site de la centrale ! Aucun problème donc pour l'accueil des Jeux Olympiques à Tokyo en 2020.

De plus, en dépit de l'opposition d'une majorité de la population, le gouvernement libéral japonais vient d'opter pour un redémarrage partiel des réacteurs, tous actuellement à l'arrêt.

Et en Suisse? Il semblerait qu'après de telles expériences, l'urgence d'une sortie du nucléaire soit une évidence ! Et que nenni!

Si nos autorités ont, peu après la catastrophe de Fukushima, annoncé que la Suisse allait sortir du nucléaire, elles ne se sont prononcées en réalité que pour la seule interdiction de construire de nouvelles centrales et non pas pour l'arrêt des centrales existantes!

Or, cette prise de position conduit à un paradoxe de taille en matière de sécurité ! En effet, la seule interdiction de construire de nouvelles centrales incite les exploitants de nos cinq vieilles installations à vouloir les maintenir en activité le plus longtemps possible.

Et pourtant, nos centrales, dont certaines sont parmi les plus vieilles du monde, sont encore en activité !

Il est évident que le vieillissement des installations augmente le risque d'accident de jour en jour. Les exploitants de Mühleberg, Beznau et les autres, soute- nus par nos autorités, soumettent ainsi la Suisse à une dangereuse expérience technologique dont nous sommes tous et toutes les cobayes !

En ce 26 avril 2014, nous appelons nos autorités à prendre au sérieux les risques que nous font courir nos vieilles chaudières nucléaires, véritables bombes potentielles, et à ordonner l'arrêt sans délai de Mühleberg et de Beznau 1 et 2 !

En ce 26 avril, nous apportons notre soutien solidaire et inconditionnel à l'initiative « Mühleberg à l'arrêt » demandant que le canton de Berne , en tant qu'actionnaire majoritaire des BKW/FMB, fasse cesser l'exploitation de cette installation décatie et dangereuse ! La population bernoise votera le 18 mai prochain.

Le pouvoir est aussi dans la rue !

Descendons-y pour dire haut et fort notre refus d'être pris plus longtemps en otage par des apprentis sorciers qui nous incluent, sans notre consentement, dans leurs funestes expériences !

Stop nucléaire !


Org. CONTRATOM · GREENPEACE

 

Les commentaires sont fermés.