• [CADTM-Belgique] Rappel : activités à venir du CADTM

    s
     
    Sent: Wednesday, February 5, 2014 3:58 PM
     
    Subject: [CADTM-Belgique] Rappel : activités à venir du CADTM
     
     


    Rappel des prochaines activités du CADTM à Liège et à Bruxelles.

    Pour votre information et pour celles et ceux qui sont disponibles, une journée d'action est prévue ce vendredi 7 Février à Bruxelles contre la privatisation de la Santé en Europe. Plus d'infos ci-dessous.

    Au plaisir,
    L'équipe du CADTM Belgique.


    LUNDI CONTRE LA DETTE
    20 ANNÉES DE
    LUTTE ZAPATISTE


    « Vous êtes néophyte dans la connaissance du zapatisme ? Vous n’êtes jamais allé dans un village zapatiste ? Vous n’étiez pas encore né quand l’EZLN est apparue au grand jour ? Vous ne vous étiez rendu compte de rien jusqu’au jour de la fin du monde, ni même après ? Voici ce que vous auriez toujours dû savoir à propos du zapatisme » [1]

    Après 20 années de lutte pour changer le monde sans prendre le pouvoir, Amaury de retour du Chiapas nous éclairera sur ce mouvement considéré par certains comme étant à l'origine du mouvement altermondialiste."

    [1] Tiré d’un communiqué du sous-commandant Marcos de juillet 2013.

    Le 10 Février, 20h
    L'Aquilone (Liège)


    COMPTOIR DE LA DETTE
    GRECE : ARRÊTONS
    LE MASSACRE


    La Grèce occupe pour six mois la présidence de l'UE. Le remboursement de la dette et les mesures de la Troïka ont plongé le pays dans un chaos social.
    Qu'en est-il de sa situation économique et politique aujourd'hui?
    Le gouvernement grec a-t-il mis un frein à la montée en puissance de l'extrême droite?

    Débat sur la situation en Grèce avec le CADTM Bruxelles, Mamadou Bah (réfugié grec en Belgique après avoir été vicitime du groupe néo-nazi "Aube dorée") et l'Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste.

    Le 20 Février à 20h
    L'Horloge du Sud
    141 rue du Trône, BRUXELLES




    LUNDI CONTRE LA DETTE

     
    LA RÉVOLUTION CITOYENNE EN ÉQUATEUR


    Approche critique du processus en cours, avec Éric Toussaint, président du CADTM, qui a conseillé le gouvernement équatorien sur la construction de la Banque du Sud et l'audit de la dette.

    Pour plus d'infos, vous pouvez lire ces articles:
    Équateur : ’’révolution citoyenne’’, modèle extractiviste et gauches crititiques
    Les leçons de l’Équateur pour l’annulation de la dette illégitime
    Et cette vidéo :
    Les leçons de l’Équateur pour la Tunisie


    Le 10 Mars, 20h
    L'Aquilone (Liège)



    LA SANTÉ
    N'EST PAS À VENDRE

    Les populations de Grèce, d’Espagne, du Portugal paient actuellement la privatisation globale des systèmes de santé, d’action sociale et de protection sociale. Partout en Europe, la privatisation s’accélère, à commencer par l’Allemagne, Les Pays Bas, la Tchéquie, l’Italie, la grande Bretagne.

    Le 7 février à BRUXELLES constituera le lancement d’une campagne coordonnée au plan Européen jusqu’au 25 mai, date des élections Européennes.

    Cette campagne s’appuiera sur un Manifeste Européen traduit et reproduit dans une dizaine de langues européennes avec des temps forts coordonnés au plan européen (en pièce jointe).

    L’action du 7 février à Bruxelles le matin:

    12 délégations auprès de 12 ambassades européennes, dépôt du manifeste européen au siège de l’UNESCO, dépôt du Manifeste auprès des commissaires européen, conférence de Presse.

    L’action du 7 février, l’après-midi:
    Conférence Européenne des associations, syndicats plateformes de lutte de défense de la santé et de la protection sociale.

    La santé n’est pas une marchandise,
    le social n’est pas à vendre !

    Refusons la perspective d’une protection sociale remise dans les mains des assurances privées, d’un système de santé et d’action sociale dominé par les multinationales !




    _______________________________________________
    BULLETIN du CADTM Belgique
    Email: info@cadtm.org
    Inscription et désinscription:
    https://listes.domainepublic.net/listinfo/belgique-cadtm


    manifeste.pdf
  • BRUXLLES: Crembo: handen af van / Touche pas à Vredesactie

    s
    Répression, démocratie, liberté, Justice: c’ est en EURO-DICTATURE capitaliste .... On ne peut laisser faire !
    RoRo
     
    Sent: Tuesday, February 4, 2014 3:50 PM
    Subject: Crembo: handen af van / Touche pas à Vredesactie
     

    Beste, Chèr(e),

    Intal lance un appel afin qu’on soit présent au palais de justice de Bruxelles dès le premier jour du procès contre Vredesactie, c’est-à-dire le jeudi 6 février 2014 à 13h30. Pendant que les avocats plaideront à l’intérieur, nous, à l’extérieur, défendrons le droit à la liberté d’expression.
    http://www.intal.be/fr/article/touche-pas-vredesactie-crembo

    Intal roept op om op donderdag 6 februari 2014 om 13u30 naar de eerste procesdag tegen Vredesactie in het justitiepaleis in Brussel te komen. Terwijl binnen de advocaten pleiten, verdedigen wij buiten het recht op vrije meningsuiting.
    http://www.intal.be/nl/article/handen-af-van-vredesactie-crembo

    intal-gmo

    gmo@intal.be - www.intal.be - www.facebook.com/intal.be


    Uitschrijven van deze mailinglist
    www.intal.be, 02/209.23.50, info@intal.be
    Haachtsesteenweg 53
    Brussel 1210
    Belgium
     

    Touche pas à Vredesactie, Crembo!

    6 février: action devant le palais de justice de Bruxelles


    Le 6 février, débute à Bruxelles un procès en correctionnel contre nos amis de Vredesactie (Action pour la paix). Intal est choqué par la façon dont le ministre de la Défense Pieter De Crem veut limiter le droit de mener des actions et la liberté d'expression.


    Tout cela a commencé par une action non violente en 2008, au cours de laquelle, à l’aide de peinture de théâtre inoffensive (du « sang »), le ministère de la Défense, à Bruxelles, avait été rebaptisé ministère de la Guerre. Les activistes n’avaient même pas eu l’occasion, comme il était prévu, de nettoyer cette peinture facilement lavable qu'ils s’étaient déjà fait embarquer.

    Aujourd’hui, De Crem veut imputer « les frais de nettoyage » à Vredesactie. Rien de plus normal, diriez-vous. Non : il s’agit de bien plus qu’une innocente application du proverbe « qui casse paie ».

    Quels dégâts ?

    « Le ‘sang’ aurait tout aussi bien pu disparaître sous la pluie », explique Vredesactie, « mais le ministre De Crem a immédiatement appelé quelques militaires pour nettoyer vite fait bien fait le tout au kärcher. Ce que De Crem voulait surtout éviter, c’était de voir son image de marque endommagée. Mais le fait que l’image de marque d’un ministre peut être flétrie par la liberté d’expression est précisément le propre de la liberté d’expression. On ne peut toutefois y lier des poursuites judiciaires. Si le ministère de la Défense dépense 200 euros pour nettoyer du sang de théâtre, le mieux, c’est qu’il l’impute à son budget de relations publiques. »

    « À la demande du ministre De Crem, le parquet a dû se charger pendant cinq ans de la composition d’un dossier (faiblard) dans lequel les dommages encourus par le demandeur (200 euros) sont en contraste flagrant avec le temps investi dans l’enquête. Par contre, du fait des poursuites judiciaires, Vredesactie court le risque de se voir infliger une sévère amende ainsi qu’une interdiction possible de participer à un certain nombre d’activités, voire une dissolution complète de son organisation. Une limitation douloureuse et honteuse du droit à la liberté d’expression et l’amputation d’une partie de la démocratie », ajoute Vredesactie.

    Vous découvrirez plus d’informations sur le procès en question  en cliquant sur ce lien.
     

    Déclaration de soutien

    Intal estime que ce procès est un véritable scandale. Il s’inscrit dans une évolution dangereuse dans laquelle les mouvements sociaux, la mise en place d’actions et la liberté d’expression sont de plus en plus criminalisés. C’est pourquoi intal signe la déclaration de soutien en faveur de Vredesactie :

    « La citation en correctionnel de Vredesactie s’ajoute à une liste d’exemples dans lesquels les autorités et les entreprises répondent de plus en plus à l’action sociale par des poursuites en justice. Ces façons de procéder constituent une forme d’intimidation.
    Du fait de ces poursuites judiciaires, Vredesactie court le risque d'une forte amende, d’une interdiction possible de participer à un nombre d’activités et même d’une dissolution de son organisation.
    Outre l’introduction des amendes SAC et des requêtes unilatérales, ce procès constitue un exemple clair de limitation du droit fondamental à la liberté d’expression. Le fait que des actions non violentes d’un mouvement pour la paix soit criminalisées, cela porte par conséquent également atteinte à l’espace démocratique pour fonctionner en tant que mouvement pour la paix.
    Nous lançons un appel à tous les juristes et décideurs politiques de ce pays : respectez le droit fondamental à la liberté d’expression. Ramener des actions non violentes à des questions de droit pénal restreint le débat sociétal et met notre démocratie en danger. »

    Action

    Intal lance un appel afin qu’on soit présent au palais de justice de Bruxelles dès le premier jour du procès, c’est-à-dire le jeudi 6 février 2014 à 13 h 30. Pendant que les avocats plaideront à l’intérieur, nous, à l’extérieur, défendrons le droit à la liberté d’expression.