25-26/4/2008: BRUXELLES: Dans ce spectacle Gérard-André interprète 23 poèmes...

 -------- Message original --------
Sujet: 3 jours à Bruxelles: Louis ARAGON au théâtre La Clarencière
Date: Thu, 20 Mar 2008 02:38:16 +0100
Répondre à :: THEATRE RURAL LA CLOSERIE <lacloserie1@orange.fr>

----- Original Message -----
Sent: Thursday, March 20, 2008 2:37 AM
Subject: 3 jours à Bruxelles: Louis ARAGON au théâtre La Clarencière

Merci par avance si vous pouvez faire suivre aux amis des amis cette information. (Des Petits ruisseaux utiles par les temps qui courent)

Il est prudent de réserver: voir le beau site http://www.laclarenciere.be/ du Théâtre La Clarencière situé près de la place Flagey 1050 Bruxelles)

avec le soutien de la société belge des amis d'Aragon

Tout public : Les jeudi 24, vendredi 25 et samedi 26 avril 2008 à 20h30
P.A.F. : 12 € - étudiant : 8 €- Article 27 : 1,25 €



D
ans ce spectacle Gérard-André interprète 23 poèmes, dont 12 qu’il a lui même mis en musique, « Ils sont venus avec des fleurs », « La Soif Et La Source », «Jeunes gens », « L’homme seul » « Avec des mots à l’échelle du vent » … et d’autres poèmes révélés par Georges Brassens, « Il n’y a pas d’amour heureux », Léo Ferré « L’étrangère », « L’affiche rouge »…, ou Jean Ferrat « Aimer à perdre la raison », « Que serais-je sans toi ? »… notamment.

Un des grands interprètes français. Une voix au service des poètes
Gérard-André, c'est à la fois une "grande voix" et une passion inconditionnelle pour la poésie et les poètes dont il s’est fait le messager. Interprète, oui, mais avec une ferveur vibrante qui porte les mots, les émotions, les sentiments. Ferveur servie par une voix chaude et harmonieuse dont le lyrisme fait rejaillir la magie des paroles et amplifie la beauté du chant, qu'il s'agisse d'une simple interprétation ou d'une musique originale. Gérard-André est aussi compositeur. On lui doit plusieurs récentes créations : « Louis Aragon La Soif et la Source » qui fut remarqué au Festival d'Avignon et « Chants Mêlés Victor HUGO » créé en 2002 dans le cadre d’un hommage rendu à Bruxelles (Bibliothèque Solvay) par le ministre pour la région Bruxelloise Didier GOSUIN à l’occasion du bicentenaire .

Extraits de presse

LE RETROVISEUR :
« …chantant et disant comme peu, sa voix grave, bien posée l’inscrit dans un registre d’un Marc Ogeret auquel on peut, en confiance, se référer à plus d’un titre…C’est à dire qu’il fallut à Gérard-André bien du talent pour occulter les versions de Beaucarne (Rose au bois) et de Nougaro (Dans la galère capitane où l’on retrouve le gaillard d’avant), sur un territoire déjà si fortement marqué. » Jean Pierre Nicol
LA MARSEILLAISE : « Ce grand artiste nous a alléchés, régalés, rassasiés pendant plus de deux heures en nous interprétant 23 chansons de son impressionnant répertoire, sa voix exceptionnelle, troublante a su moduler parfaitement les vers d’Aragon ou des extraits de l’œuvre de Victor Hugo Christian H
UNE AUTRE CHANSON : ( revue belge N°87 pages in french) « …une interprétation très personnelle. Une voix grave et profonde qui colore de façon nouvelle les chansons connues « rendez vous que les amateurs de chanson poétique ne voudraient manquer pour rien au monde» Francis Chenot
L’HUMANITE : « Gérard-André a une voix grave et profonde qui tient parfaitement son timbre. C’est chaud, c’est net, avec ces riens de tendre et de blessé en résonance qu’il faut pour Aragon On sait subtile et périlleuse à la diction la prosodie aragonienne : Gérard-André se joue finement de tous les pièges et ses partitions trouvent tout à coup le rythme qui rend sans forcer le vertige du vers. Jean-Pierre Siméon
POETIQUES EN YVELINES : « Gérard-André nous emmène au-delà de ce que nous écoutons tous les jours En allant écouter Gérard-André au théâtre Paris-Vincennes nous avons eu la sensation de nous retrouver vingt ans plus tôt au célèbre théâtre des Amandiers, à l’époque où Léo Ferré ajoutait tout son talent scénique » Jean-Marie Didier

Les commentaires sont fermés.